Les chantiers Harland & Wolff

 Logo Harland & Wolf

 

   Si l'histoire des chantiers Harland & Wolff est lié à celle de la White Star Line, c'est que la naissance des deux compagnies sont similaires. Ce sont au début deux petites compagnies qui vont être racheté, et qui vont grandir à l'aide d'énormes moyens financiers mis à leur disposition. Harland & Wolff est le chantier qui construira tout les navires de la White Star, depuis le rachat de Thomas Ismay en 1868. Une période qui commence au début des années 1870 avec la construction et le lancement du premier navire de l'ère Ismay, l'Oceanic ( voir la page consacrée à la White Star Line ) et se termine avec la triste fin de la compagnie. Les derniers paquebots que la compagnie, sur le déclin, lancera seront le Britannic en 1930 et son sister-ship le Georgic en 1932, soit un partenariat étroit de plus de 60 ans.

   Tout commence en 1853 quand Robert Hickson reçoit l'autorisation des commissaires du port pour édifier un chantier sur Queen's Island. A l'origine, le terrain ne le permettait pas, mais c'est en voulant fluidifier le cours de la rivière Lagan très sinueuse, que les déblais formèrent un immense monticule qui fut applanit et qui devient Dargan's Island avant d'être rebaptisé Queen's Island suite à la visite de la Reine Victoria en 1849.

   En 1857, Edward James Harland, l'un des responsables de chantier de Hickson décide de les lui racheter pour la somme de 5000£. Pour ce faire, Harland va se faire aider financièrement par Gustav Christian Schwabe, un petit armateur de Liverpool. Le 11 avril 1861, Harland s'associe avec Gustav Wolff, financier de Hambourg et neveu de Schwabe, qui à cette époque est déjà l'associé d'Harland dans le chantier de Robert Hickson, pour fonder les chantiers qui porteront à partir du 1er janvier 1862 officiellement leurs noms : Harland & Wolff.

E.J.HarlandEdward James Harland

Gustav Wilhelm WolffGustav Wilhelm Wolff

entree-harland-wolff.jpgSortie des pièces moteurs ( engine room ). L'entrée se situe a gauche ( non visible ici )

Bureau d'études Harland & WolffVue d'un batiment en brique des chantiers. A droite en gris, le bureau d'études où a été dessiné le Titanic - Photo perso Belfast Avril 2013 ©Titanicwhitestar

   En 1868,Edward Harland s'associe avec Thomas Ismay, alors directeur de la compagnie National Line de Liverpool, et rachètent la White Star Line. C'est à partir de ce moment que des relations étroites avec les chantiers Harland & Wolff vont se nouer. Harland, pense que l'avenir n'est plus aux bateaux en bois mais aux bateaux à vapeur et coque en acier qui auront une meilleure solidité dans le temps. Au milieu de l'année 1869, les deux jeunes sociétés se mettent d'accord pour la construction du premier paquebot à coque en acier et à vapeur de lère Ismay : le RMS Oceanic. Suite à cet accord, un autre accord est signé : la White Star ne fera construire ses navires que chez Harland & Wolff et en retour, ces derniers ne construiront que des navires pour celle-ci. Par la suite, les chantiers construiront aussi les navires des société soeurs de la White Star telle que la Red Star quand celle ci entrera dans le giron de John Pierpont Morgan en 1902. 

   Durant l'été 1870, le RMS Oceanic est lancé. Ismay qui souhaite faire de la White Star une grande compagnie maritime, mise sur une flotte pouvant faire des traversée de l'Atlantique régulièrement. Pour ce faire, il lance la construction de plusieurs sister-ships à l'Oceanic comme l'Atlantic, le Republic ou le Baltic dans les années qui suivent la sortie de l'Oceanic. Une longue série de navires à voile et à vapeur en premier, puis uniquement à vapeur seront lancé avec succès dans les années qui suivront.

   En 1874, William James Pirrie, entré dans les chantiers à 15 ans en 1862 comme dessinateur et devenu à ce moment là architecte en chef, entre dans le partenariat et en devient l'un des quatre directeurs ( photo ci-dessous ) 

Gustav Wilhelm Wolff - Walter Henry Wilson - Lord Pirrie - Edward James HarlandDe gauche à droite : Gustav Wilhelm Wolff - Walter Henry Wilson - William James " Lord " Pirrie - Edward James Harland

   Pendant les deux décennies suivantes, les chantiers vont construire de nombreux paquebots pour la White Star Line et en 1891, Joseph Bruce Ismay, alors simple actionnaire, devient associé des chantiers de Belfast. Trois ans plus tard, en 1894, James William Pirrie devient le président des chantiers et son neveu Thomas Andrews le remplace au poste d'architecte. Il sera à l'origine de la construction du " Big Four " au début du XXè siècle ( voir chapitre 1 - La génèse ) composé de quatre navires quasi identiques basés sur l'Oceanic de 1899. L'année 1895 verra la disparition de Edward James Harland. Quelques mois plus tard, l'autre co-fondateur des chantiers, Gustav Wilhelm Wolff prendra sa retraite. Les années suivantes seront couronées de succès. Fin 1902 Joseph Bruce Ismay, qui a pris le relais de son père à la tête de la compagnie à sa mort en 1899, la revend 10 millions  £ au milliardaire américain John Pierpont Morgan qui l'intègre à sa société International Mercantile Marine Company ( IMMC ).

   En 1904, William James Pirrie, alors directeur des chantiers Harland & Wolff, devient administrateur de l'IMMC et Bruce Ismay en devient le PDG avec les pleins pouvoirs. Deux ans plus tard en 1906, Pirrie est élévé au rang de Lord.

   1907 est une année cruciale. Bruce Ismay et  Pirrie se lancent un défi insensé : construire trois immenses paquebots qui pourront rivaliser avec les deux derniers nés de la Cunard que sont le Lusiatania et le Mauretania. Ce sera la classe Olympic, composé de trois navires appelés Olympic, Titanic et Gigantic. Quand la décision fut prise de contruire les trois navires de classe Olympic, les responsables du chantiers Hraland & Wolff firent reaménager trois cales de constructions pour n'en faire que deux, mais plus grandes.

carte-postale-portique-arrol.pngCarte postale couleur du portique Arrol. A gauche la cale N°1 qui sera supprimée

Plans chantiers Harland & Wolff

 Plan des chantiers Harland & Wolff à l'époque de la construction des navires de classe Olympic

   En effet, aucune des cales existantes ne pouvaient accueillir la construction de bateaux aussi grand. Ils firent construire au dessus des deux nouvelles cales un immense portique de construction : le " portique Arrol " ( photo ci-dessous ) . Cet échafaudage fut contruit par Sir William Arrol ( 1839 - 1913 ) qui avait supervisé la construction du London Bridge et du pont de chemin de fer Scotland's Forth Bridge. Le portique mesurait 256 mètres de long sur 82 de large avec une hauteur de près de 70 mètres ( voir photo ci-dessous ). Quatre monte-charge était incorporé à la structure . Une grue était montée au plus haut et pouvait pivoter d'une cale à l'autre avec la capacité de soulever 3 tonnes à 40 mètres ou 5 tonnes à 20 mètres. Le portique était composé de 6 charpentes coulissantes montée sur rail supportant 2 grues pouvant soulever environ 10 tonnes. D'autres grues au nombre de 10 étaient montés autour de la structure du portique et en son centre et pouvaient soulever 10 tonnes.

                                                                                                                                                    Plan du portique Arrol

Plan du portique Arrol vu de profil et de haut

 

Plan

 plan du portique Arrol vu de face

 

Construction portique arrol

Portique Arrol en construction ( 1908 )

 

Portique ArrolL'immense portique Arrol . A gauche la cale N°3 où fut construit le Titanic et à droite la cale N°2 où fut construit l'Olympic ( et le Britannic plus tard )

 portique-arrol-3.jpgVue du haut du portique Arrol

 titanicunderconstruction-1.jpg

 Même vue quelques mois plus tard. L'Olympic à droite déjà peint prêt à être lancé et le Titanic à gauche dont la construction se termine

   Une fois lancé, les navires étaient " garés " dans le quai Thompson, ou cale sèche. On innondait la cale sèche, puis on ouvrait l'ouverture qui se trouvait face à la mer et on y faisait pénétrer le paquebot. Une fois dedans, on fermait la " porte " et des pompes vidaient la cale et le navire se retrouvait avec la quille posé sur une colonne composé de pièce de fer surmontées de cales en bois ( photo ci-dessous )

vue-coque-du Titanic-en-cale-seche.jpg

Vue du dessous de la coque du Titanic dans la cale sèche Thompson. La quille repose sur une longue ligne de cales en bois

olympic-cale-seche.jpgLa célèbre photographie prise de l'arrière de la cale sèche Thompson avec l'Olympic en fin d'armement

img-2824-1.jpgInterieur de la cale sèche Thompson avec les support où la quille du Titanic reposait - Photo perso Belfast Avril 2013 ©Titanicwhitestar

img-2829.jpg Cale sèche Thompson avec l'arrière au fond de nos jours - Photo perso Belfast Avril 2013 ©Titanicwhitestar

 

 

   Une fois la coque vide posée sur une colonne vertebrale de support,  la cale vidée de son eau, les ouvriers peuvent commencer ce que l'on appelle l'armement du navire, à savoir lui fixer son appreil propulsif installer les differents lieux de vies et appartements dans la coque. La majorité des composants étaient fabriqués dans differents ateliers des chantiers Harland & Wolff dont voici quelques photographies :

 Atelier

Atelier de menuiserie

Ateliers

Autre vue de l'atelier menuiserie

Ateliers de tôlerie

Ateliers des tôleries

Ateliers de fonderie

Atelier de fonderie

 

Ateliers des valves

Atelier des valves

 

Ateliers d'usinage et tournage

Atelier d'usinage et de tournage des pièces metalliques

Ateliers des turbines

Atelier des turbines

 

    Le portique Arrol servira jusqu'à sa démolition en 1971 ( photo ci-dessous ). L'emplacement du portique sert actuellement de parking pour les employés du chantier. Et de nos jours, les chantiers ne construisent plus de paquebot mais des pétroliers, des plateformes offshore ou encore des turbines géantes pour générer de l'énergie grace aux courrant maritimes ainsi que des éoliennes.

Demolition

 Démolition du célèbre portique Arrol en 1971 après 60 ans de services

 

Titanic Museum & Slip way

Vue du Titanic Museum de Belfast à droite, les anciens locaux des chantiers à gauche et au premier plan ou il n'y a rien se trouvaient les deux cales de construction - Photo perso Belfast Avril 2013 ©Titanicwhitestar

--------> Nouvelle photos prise en Avril 2014. Cette années, les deux " slipways " ( ou cales de construction et rampes de lancement ) sont ouverts au public qui peut aller s'y promener. Des poteaux ( illuminés de nuit ) on été installé pour designer exactement où se trouvaient les navires lors de leur constructions. Comme on peut le voir lors des photos de nuit, des sillons lumineux de couleurs bleus délimitent la taille de la coques des navires.

 

Cales construction Titanic 2014

                Les deux cales de constructions vu de l'interieur du Titanic Museum de Belfast. A gauche le slipway du Titanic et à droite celui de l'Olympic. Photo perso Belfast Avril 2014 ©Titanicwhitestar

 

Cales construction Olympic Belfast 2014

   Celle de L'olympic avec le Titanic Museum au niveau de la proue. Au fond à gauche les anciens bureaux en brique rouges et les deux batiments en gris au milieu sont les bureaux d'études où les navires furent déssinés. Photo perso Belfast Avril 2014 ©Titanicwhitestar

 

Dsc 1555

     Vue des rails d'origines sur la cale de l'Olympic qui servaient à transporter les outils et differents materiaux pour la construction de la coque. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 

 

Dsc 1543

                  Même vue mais du fond, au niveau de la poupe. Le gouvernail se trouvait à ce niveau. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 Dsc 1535

                                               Même vue que la photo précedente mais face à la mer. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 

Dsc 1542

                                     C'est à cet endroit que l'Olympic a touché l'eau pour la première fois. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 

Dsc 1540

        Vue de l'arrière des navires. A gauche la cale de l'Olympic et à droite celle du Titanic. Notez le peu d'espace qu'il y avait entre les bateaux...Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 

Belfsast 2014 Titanicwhitestar

                                               Cale du Titanic face au Titanic Museum. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

Dsc 1551

                          C'est ici que le 31 Mai 1911 le Titanic toucha l'eau pour la première fois. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

Titanicwhitestar

                       Plaque de tôle du Titanic placée sur des supports en bois à l'endroit ou se situait l'étrave du navire. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

Dsc 1525

                                         Vue de dessus avec le numéro de coque 401 qui était atribué au Titanic. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 

Dsc 1924

                      Vue de nuit de la cale de L'Olympic avec les contours illuminés en bleu qui indiquent la taille du navire. Photo perso Blefast 2014 ©Titanicwhitestar

 Dsc 1926

                                                                  Celle du Titanic. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

Dsc 1934

                                           Vue des deux proues virtuelles face au Titanic Museum. Photo perso Belfast 2014 ©Titanicwhitestar

 Dsc 1942

   A gauche des cales de construction, le nouveau lieu où les chantiers construisent de nos jours des eoliennes ou des plates-formes comme on le vois ici, avec les deux grues Samson et Goliath. Photo perso Belfast Avril 2014 ©Titanicwhtestar

 

Logo Harland & Wolf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×