Le lancement, l'armement et les essais du RMS Titanic

 

 

 

Nota : Certaines photographies sont issues du RMS Olympic ou du RMS Britannic, sister-shipS du RMS Titanic, les plans de la coque et les appareils propulsifs étant identiques sur les 3 paquebots. Vous remarquerez sur certaines photos, le numéro 433 qui correspond au numéro de chantier du Britannic, sorti seulement en 1914. L'Olympic avait le numéro 400, le Titanic le 401 et le Britannic le 433.

     

1/ Le Lancement :  

  

          Enfin le grand jour arriva. En ce 31 Mai 1911 au matin, les chantiers Harland & Wolff furent envahis d'une vague d'invité pour assister au lancement du RMS Titanic. Bien sur, c'est simplement une coque vide qui va glisser dans l'eau. Pas de superstructures, pas de machines, pas d'hélices, pas d'appartements, pas de mats...Mais peu importe, l'Olympic vient d'être livré le jour même à la White Star Line et il a déjà fais parler de lui. Et comme le Titanic est annoncé, sinon plus grand, mais surtout plus luxueux, l'évènement fera date. Tout les gens qui peuvent assister à la mise à l'eau ne se font pas prier pour être présent ce jour là.

                                                               Vue exterieure de la cale numéro 3 le jour du lancement le 31 Mai 1911                                   

 En ce dernier jour du mois de Mai, Bruce Ismay accompagné de sa fille Margaret , de J.P.Morgan ainsi que de Lord Pirrie et son épouse arrivent et s'installent dans une tribune drapée de rouge et de blanc, les couleurs de la compagnie, montée spécialement pour l'occasion dans les chantiers Harland & Wolff. Ils sont également accompagné du Lord-Maire de Belfast venu assister au lancement.  Trois autres tribunes sont également installées : deux pour les spectateurs qui ont payé leur place et une pour une centaine de journaliste. Sur la rive opposée, le quai Prince Albert, une foule qui a pris des places payantes s'impatiente en attendant le moment tant attendu...

Peu avant, Ismay et Lord Pirrie sont passé près de l'immense coque ( photo ci-dessous ) pour inspecter une dernière fois la cale ou se tiennent les 26 000 tonnes de la coque vide du futur roi des mers.

 

             Bruce Ismay ( à droite ) & Lord Pirrie ( à gauche ) le jour du lancement du Titanic

                                                                                       

   La poupe du Titanic peu avant le lancement ( ci-dessus et ci-dessous ). On apperçoit l'arbre d'hélice central

   

   Un chenal a été dragué quelques mois plutôt pour permettre à l'Olympic de prendre la mer sans racler le fond. Avec plus de 10 mètres de tirant d'eau, ces nouveaux paquebots sont les plus grands jamais sorti des chantiers à ce moment là. Le Titanic déplace même 1000 tonnes de plus que son jumeau sorti quelques mois plus tôt. On déverse sur le " slip " environ 24 tonnes de graisse, huile de vidange, savon noir et suif pour que les 25 000 tonnes de la coque puissent glisser facilement et sans dommages.  

    A 12h05 ce jour là, deux fusées sont lancées. Une troisième suivra cinq minutes après. Puis à 12h13, la coque, relâché par la pince qui la maintenait grâce à une machine hydraulique, commence à glisser doucement sur sa quille, et la poupe s'approche puis touche l'eau à une vitesse d'environ 12 noeuds. Il faudra 6 ancres et 23 haussières de 80 tonnes chacune attaché à des anneaux sous la poupe pour retenir la coque glissant sur l'eau. 

                                                                                

Beliers hydraulique servant à pousser la coque

                                                                                        

                                 31 Mai 1911 à 12h13...Premier contact avec la mer de dos...                                              

       ... et vue de face

                               

   ...62 secondes plus tard...enfin lancé !

    Comme d'habitude à la White Star, il n'eut pas de baptême ou de cérémonie particulière. En revanche, un grand nombre des 14 000 ouvriers des chantiers Harland & Wolff jetèrent leur casquettes en l'air en poussant des cris de triomphe. La foule quand à elle, se mis à acclamer le mastodonte alors que les remorqueurs firent retentir leur sirène dans une cacophonie qui résonna dans toute la ville. Le léviathan touchait enfin son élément naturel après plus de deux ans de dur labeur qui était loin d'être fini.   

Le géant de la White Star Line vient de naître  

   Une fois arrêté dans son élan, la coque va être tirer par 5 remorqueurs - le Hornby, le Wallasey, le Herculaneum et l'Alexandra, tous de la Alexandra Towing Compagnie, ainsi que par le Hercules, ce dernier appartenant aux chantiers Harland & Wolff. C'est une fois à quai, que le long travail de l'armement peut commencer. Du mois de Juin 1911 au mois de Mars 1912, on va équiper le Titanic de ses hélices, son appareil propulsif, ses cheminées, et bien sur ses ponts avec ses appartements. Plus de 3000 professionnels de différent corps de métiers ( électriciens, plombiers, décorateurs, mécaniciens, peintres...) vont travailler sur le navire et l'équiper de de ses éléments décoratifs luxueux ainsi que de son mobilier.  Après ce lancement réussi, Bruce Ismay et J.P.Morgan embarquent sur l'Olympic qui va prendre la mer pour les essais, en direction de Liverpool, avant de prendre son service commercial. 

   Le 18 septembre 1911, la White Star Line annonce officiellement que le voyage inaugural sera prévu pour le 20 mars 1912. Mais deux jours plus tard, le 20 Septembre, l'Olympic commandé par le Capitaine E.J.Smith entre en collision avec le Hawke, croiseur de la Royal Navy, lors de sa cinquième traversée et de ce fait le Titanic est déplacé de son quai d'armement ( photo 1, 2 et 3 ci-dessous ) pour faire place à l'Olympic qui doit subir de lourdes réparations. Le Titanic quitte alors la cale sèche Thompson et est amarré au quai Alexandra Wharf. De ce fait, les pièces mécaniques qui étaient prévues pour le Titanic iront à l'Olympic mais surtout les réparations vont réquisitionner une grande partie des ouvriers qui finissaient le Titanic. Quand le 30 Novembre 1911 les travaux sur l'Olympic seront terminés, ce dernier reprendra son service commercial et le Titanic retournera à la cale Thompson pour y reprendre et terminer son armement. Il en sera de même le 24 février 1912 quand l'Olympic perdra une de ses pales d'hélice. La White Star Line annoncera alors que la traversée inaugurales du Titanic est reporté au 10 d'Avril 1912.       

                                     

 1) Le Titanic à droite va laisser sa place à l'Olympic qui doit subir de lourdes réparations après sa collision avec le croiseur Hawke ( Sept 1911 )

 

2) Titanic à droite en cours d'armement et l'Olympic à gauche qui reviendra une seconde fois dans les chantiers H&W fin février-début Mars 1912 après avoir perdu une pale d'hélice

 

3) Idem que photo numéro 2, mais de profil

 

2/ L'armement :

 

  

                                                                  Les chaudières à charbon vont être installées. 29 par navires et 159 foyers !

Coiffe des chaudières

Coiffe des chaudières pour l'évacuation

 

                                                          Les deux machines à vapeur vont être montées ( celle-ci appartient au Britannic cf le No 433 )                 

                                                                                                                                                          

                                                                      Montage des arbres d'hélices et machines au fond de la coque

 

Porte

Porte étanche posée ( ci-dessus ) et fermée ( ci-dessous)

Porte

  Maillons

Maillons de la chaine d'ancre ci-dessus et ci-dessous

 

Maillons

 

Transport

Transport d'une ancre ( ci-dessus et ci-dessous )

Transport

 

    Les dynamos ( ou générateur électrique ) qui fourniront l'élèctricité 

         Evaporateur servant distiller l'eau de mer pour les chaudières

Le compteur électrique et ses coupe-circuit

 

 

         Ponts en construction ( Photo de l'Olympic) 

 

     Pose des ponts superieurs ( On voit la grue Titan )

 

Les ponts superieurs sont montés et en janvier 1912 la pose des cheminées à commencé

                                                                                              Pose d'une cheminée avec la grue Titan ( janvier 1912 )

 

     Une des machines réfrégirante

 

   La 4ème cheminée vient d'être posée ( janvier 1912 )

 RMS Titanic au quai d'armement

 Titanic en fin d'armement et finition  

             L'armement du bâtiment est quasiment terminé, mais une dernière opération est nécessaire : fixer les 3 hélices et le gouvernail, puis appliquer la dernières couches de peinture. Pour cela, on remorque le bateau dans une cale sèche ou " dry dock " ( cliquez sur lien pourfaire apparaitre la photo ). Celle-ci est " ouverte " puis une fois le navire accosté, on ferme le dock et on pompe l'eau vers l'extérieur afin de la vider. La coque se retrouve posée et donc à sec. On va procéder de cette manière pour fixer les hélices et le gouvernail ( photos ci-dessous ), ce qui sera fait le 3 février 1912.

   Le Titanic possède 3 hélices : une quadripale centrale d'un diamètre de 5 mètres ( avant le gouvernail ) alimenté par la turbine basse pression et ne fonctionnant qu'en marche avant, et deux hélices latérales d'un diamètre de 7 mètres alimentées par les machines alternatives à triple expansion qui peuvent tourner en marche arrière. Le poids total des 3 hélices est de 98 tonnes...

 

                                                Vue du gouvernail et des ouvriers sur l'arbre d'hélices tribord avant la pose de celles-ci lors de la mise en cale sèche   

 

Arbre

  Arbre d'hélice nu côté babord

 

Helice

 L'hélice centrale à quatre pales

 

                                                                                 Vue de l'hélice latérale gauche avec les ouvriers au fond

 

                                            Vue des 3 hélices ( pour un total de 98 tonnes ) du Titanic ansi que du gouvernail. Leur taille est...titanesque !

  

                                                                                                  Idem que photo précédente en plus large

   Une fois ces étapes faites, il ne reste qu'a appliquer les couches de peintures et le paquebot sera enfin prêt à prendre la mer par ses propres moyens et pourra procéder à ses essais en mer. Voici une photo de l'Olympic après qu'il ai été peint ( photo avec un astérisque ) . On remarque les anneaux sous la poupes qui servaient à le retenir lors de son lancement. Ils seront enlevés avant sa mise en service.

 

      Titanic en fin d'armement soutenu par des accores en cale sèche

 

            Poupe ( Olympic ) peinte. Le paquebot est alors prêt à prendre la mer. On apperçoit les anneaux qui ont servis à retenir le navire au moment du lancement (*)

                                                                                     

                                                                                                          Coque de l'Olympic en cale sèche vue de dessous

 

3/ Les essais :

 

       Une fois l'armement terminé, le paquebot est enfin prêt à prendre la mer pour les essais : test de vitesse, test de stabilité en haute mer, vérification du roulis du navire ( il ne faut pas que par gros temps le navire balance de droite à gauche, ce qui serait très inconfortable ) , tests de la T.S.F ( Télégraphie sans fil ) de Marconi, test des chaudières et des machines - en rodage, on ne les poussera pas au maximum - test de l'installation électrique, de l'insonorisation des appartements…bref les essais servent à voir si tout fonctionne correctement, et si ça n'est pas le cas, retourner au quai d'armement pour y apporter les modifications nécessaire au bon déroulement des traversées. Thomas Andrews supervisera les essais en se promenant toujours avec un carnet et un stylo à la main et suivis par plusieurs techniciens prêts à réparer la moindre chose qui ne fonctionne pas comme prévu, ce qu'il fera également lors du voyage inaugural prévu pour Avril 1912. Habitué à faire ça sur les navires sur lesquels il a travaillé, Andrews fit de même au moment de lancer l'Olympic, ce qui a permis de ne pas refaire les même erreurs et de ce fait de faire les modifications directement pendant l'armement, ce qui fera qu'au final le Titanic sera plus luxueux que son sister-ship alors qu'à l'origine les trois navires devaient être identiques.

    C'est le 24 Mars 1912 que le Titanic sera immatriculé à Liverpool, même si il n'ira jamais dans ce port, son port d'accostage et d'embarquement étant Southampton. En effet depuis l'année précédente et la mise en service de l'Olympic, la White Star préféra Southampton à Liverpool qui ne bénéficie pas de cale sèche suffisamment grande pour ces grands paquebots. De plus il y a une barre que les grand navires ne peuvent franchir qu'à marrée haute, ce qui nuit à la régularité du service transatlantique.

   Une fois terminé et peint, le Titanic avait une coque peinte en rouge sous la ligne de flottaison, noire au dessus jusqu'au pont principal démarqué par un liseré doré. Les ponts supérieurs, c'est à dire la superstructure sera peinte en blanc avec les 4 cheminées de couleur chamois, terminées par une manchette noire.

 

Nota : La 4ème cheminée était factice, elle ne servait qu'a la ventilation des ponts et des cuisines. Mais pour des raisons d'esthétisme, Thomas Andrews avait décidé d'en rajouter une. De plus, comme c'était déja le cas pour le Lusitania et le Mauretania de la Cunard, une quatrième cheminée donnait l'impression de gigantisme, de luxe et de sécurité. La White Star renonça alors a sa traditionnelle finition à deux cheminée et suivi l'exemple de la Cunard.

          Les essais du Titanic devaient commencer le 1er Avril 1912. Mais un vent trop fort balayant la mer au large de Belfast fit que les essais ce jour là furent annulés. Le lendemain 2 Avril, à 6h du matin, le Titanic quitta son dock avec pas moins de 41 officiers et 78 soutiers et chauffeurs, tiré par quatre remorqueurs de la Red Funnel ( le Herculaneum et le Huskisson respectivement à tribord et bâbord par l'arrière, le Hornby sur tribord avant et le Herald devant plein axe ) pour atteindre Belfast Lough en pleine mer ( photos 1 et 2 ci-dessous )                                                                                                 

                                                                         1) Le Titanic remorqué pour prendre la haute mer pour ses essais

  

                                                                2) Le Titanic prend la haute mer pour ses essais pour valider son permis de naviguer

    Une fois en pleine mer, les remorqueurs larguent les haussières et rentrent à Belfast. Les véritables essais ne commenceront que le lendemain 2 Avril. 

   Dans la matinée suivante, le commandement fit faire des essais de manoeuvrabilité, test de vitesse - même si les machines ne furent pas poussées à leur rendement maximum - test de virage à différent angles, appareillage, arrêt d'urgence, sous les ordres du Commandant Edward John Smith. A midi, les ingénieurs, techniciens et concepteurs du navire déjeunèrent avec les représentant du Board of Trade, qui devaient délivrer le permis de naviguer,  et échangèrent leurs avis sur le Titanic : Tout fonctionnait à merveille. Un dernier test d'arrêt d'urgence fût tenté et le paquebot mis moins de 800 mètres avec les machines inversé pour l'occasion en marche arrière pour que le Titanic s'arrête complètement. Puis enfin, un dernier trajet d'une quarantaine de miles à une vitesse moyenne de 18-19 noeud fût effectué en mer d' Irlande et finalement le paquebot passa dans le Lough et rentra à Belfast ou il s'arrêta.

   Après un dernier test de mouillage des ancres, Francis Carruthers, le responsable du Board of Trade signa le certificat qui autorise le Titanic à entrer en service commercial No 131428, valable 1 an à partir de ce jour et renouvelable chaque années si les normes sont respectées. Puis une fois l'acte signé, Thomas Andrews représentant les chantiers Harland & Wolff remis officiellement le Titanic à la White Star Line par l'entremise de son directeur Harold Sanderson.

   Le Titanic mis alors le cap sur Southampton oû il était attendu dans la nuit du 3 au 4 Avril 1912, pour être amarré et être enfin prêt à embarquer ses premiers passagers en vue de son voyage inaugural. Pendant le trajet de plus de 550 miles qui le séparait Belfast de Southampton, le Titanic atteignit alors la vitesse de 23 noeuds, la plus élevée jamais atteinte. L'équipage passa la nuit à verifier une dernière fois que tout fonctionnait normalement et ne dormit quasiment pas cette nuit là. Peu avant minuit, dans la nuit du 3 au 4 Avril, le Titanic fût en vue de la rade de Southampton où 6 remorqueurs de la Red Funnel ( l'Ajax, le Hercules, le Neptune, le Hector, le Vulcan et l'Albert Edward ) l'attendaient pour le mettre à quai. Le Titanic se laissa manoeuvrer par les remorqueurs et entra par l'arrière dans le dock au quai No 44 de la White Star Line, pour être prêt à partir directement en marche avant le jour du 10 Avril 1912.

   Peu avant son départ, une dernière couche de peinture fût mise sur les cheminées ( photo ci-dessous ) ainsi que sur le flan babord de la coque, côté quai, l'autre flan du navire , à tribord, laissant apparaitre des traces de rouille et ne serait repeind que par la suite.

 Cheminée Titanic

 Dernière couche de peinture avant le grand départ

   Après 3 ans de travail, le RMS Titanic, qui avait coûté 1,5 millions de Livres ( soit 7,5 millions de Dollars ) était enfin prêt pour le jour J, prévu pour le 10 Avril 1912. Tout fonctionnait parfaitement....

 

Le RMS Titanic à quai à Southampton, peu avant son départ pour son voyage inaugural. Au premier plan on apperçoit John Pierpont  Morgan, propriétaire de l'IMM à qui appartient la White Star Line

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site