Etude & Construction du RMS Titanic

 

 

 

Nota : Certaines photographies sont issues du RMS Olympic ou du RMS Britannic, sister-ships du RMS Titanic, les plans de la coque et les appareils propulsifs étant identiques sur les 3 paquebots. Vous remarquerez sur certaines photos, le numéro 433 qui correspond au numéro de chantier du Britannic, sorti seulement en 1914. L'Olympic avait le numéro 400, le Titanic le 401 et le Britannic le 433.

 

1/ Le feu vert :

 

     A la fin de l'automne 1908, les plans des bateaux sont terminés. Ils ont été étudiés et dessinés dans les chantiers Harland & Wolff sur Queen's Island à Belfast sous la houlette de Alexander Montgomery Carlisle et de Thomas Andrews. Le premier, architecte, s'occupe des dispositifs de sauvetage, de l'aménagement et surtout de la décoration. Thomas Andrews qui est le chef du département dessin et architecte naval, s'occupe quand à lui de toute la partie technique du navire et l'ensemble de sa conception. Ils sont secondés par une équipe de dessinateurs qui travaille chacun sur une partie du navire en suivant les bases architecturales de Thomas Andrews. Quand Carlisle prendra sa retraite en 1910, Andrews lui succèdera et s'occupera seul de la gestion du chantier et supervisera le lancement, puis le cas échéant, apportera les modifications qui s'avèreraient nécessaire aux navires.

 

  Le bureau d'études des chantiers Harland & Wolff à Belfast ( ci-dessus et ci-dessous )

 

Bureau d'études Harland & Wolff 2013

Les même bureaux de nos jours. Photo perso ( ci-dessus ) Belfast Avril 2013 ©Titanicwhitestar

Dsc 1559

...et en 2014. ©Titanicwhitestar

 Bureau d etudes hw

D'autres bureaux d'études 

 

 Thomas Andrews

           

Alexander Montgomery Carlisle

     Pour pouvoir satisfaire les exigences de la White Star, les chantiers ont du singulièrement modifier leur cale de construction. En effet, c'est la première fois qu'on leur demande de construire des paquebot d'une taille encore jamais vue. N'étant pas équipé à l'origine de matériel adéquat, Lord Pirrie va donc décider de faire des travaux et installer du nouveau matériel pour pouvoir rendre la construction possible. Un portique gigantesque, dit portique Arrol ( construit par William Arrol, constructeur du pont ferrovière du Forth ) , est construit spécialement pour ce projet et qui est à ce moment là le plus grand du monde. Cet échafaudage mesure 82 mètres de large sur 256 mètres de long. Il était haut de 53 mètres ( voir photo ci-dessous ), pouvait atteindre 70 mètres de haut avec la grue et pesait 6000 tonnes.

 

Cales No 2 et 3 avec l'énorme portique Arrol

 

     Une grue immense, dite " grue titan " est commandé à la société allemande Benrather Machinenfabrik pour la modique somme de 30 000£. Cette grue de plus de 200 tonnes devait soulever des charges allant jusqu'a 150 tonnes à 40 mètres de hauteur dans le but de charger du matériel lourd a l'interieur de la coque, notamment les lourdes machines alternative à triple expansion, la turbine centrale, les générateurs et surtout les 29 énormes chaudières qui fourniront la vapeur nécessaire à la propulsion et à faire tourner les groupes électrogène qui fournissent l'élèctricité à bord.

La grue Titan 

     Le premier navire a être construit sera l'Olympic dont le premier élément de la quille sera posé le 16 Décembre 1908 dans la cale numéro 2. L'Olympic reçoit le numéro de chantier 400, comme étant la 400è commande reçue par les chantier H&W. Quand au Titanic, il faudra attendre le 22 Mars 1909 pour que dans la cale numéro 3 on dispose du premier élément de la quille. Le Titanic sera frappé du numéro de chantier 401 ainsi qu'un numéro de coque 3909 04. Ce numéro de coque marqua les ouvriers catholiques irlandais puisque lut dans un miroir, le numéro ressemblait à une prédiction funeste qui signifiait " no pope " - pas de pape ( photo ci-desssous ), ce qui est bien sur considéré par les historiens du Titanic comme une chose de purement rocambolesque.

 

Numéro de coque à gauche et le même numéro inversé à droite

 

                                                  

 2/ La construction en images :  

 

 

Ouvriers en train de riveter les parties de la quille grace à une énorme pince hydraulique

   

Quille Titanic

Autre vue de la quille ( Olympic )

Pose

Pose de la quille ( Olympic ) vu de haut

                                                                  

Double fond en cours de montage

                                                           

Idem que photo précédente en plan large 

 

Quille

Double fond assemblé autour de la quille qui se trouve au centre

 Pose

Pose du plancher sur le double fond ( on voit au fond les membrures qui formeront la proue )

 

Membrures

Membrures de la poupe

 

Les membrures ont commencé à etre posée à l'arrière plan pendant que d'autres ouvriers terminent le plancher du double fond

 

     Une fois le double fond fini, des barres de métal appelé membrures ( photo ci-dessus ) vont se fixer dessus et vont remonter vers le haut. C'est sur ces membrures que les ouvriers vont riveter les 2000 plaques de tôles ( voir photo ci-dessous ) de ce qui va constituer la coque. Trois millions de rivets seront fixés, dont une grande partie à la main...Chauffé à blanc, ils sont inséré puis des ouvriers tapent de chaque côtés pour les aplatir et " coller " les plaques de tôles. En reffroidissant, les rivets se serraient encore plus ce qui rendait la coque étanche.

 

Plaque en tôles qui vont être riveté sur les membrures pour constituer la coque du navire

                                

 

Ouvriers dans les ateliers découpant des pièces de métal

 

      Nous voyons les membrures de l'arrière ( poupe) de l'Olympic avec la pièce de coque en acier particulière ( voir photo No 2 ci-dessous ) puisqu'elle présente le guide à travers lequel passera l'arbre de l'hélice centrale. Une pièce identique est plus en avant mais avec deux " bras " qui se terminent par une partie ronde et creuse qui serviront elles, pour les arbres des hélices latérales ( photos No 3 ci-dessous ). On peut voir plus facilement le montage sur un bout de maquette préparatoire ( photo No 1 ci-dessous )

Maquette

Photo No 1 : maquette préparatoire de la poupe

 

Photo No 2 : la poupe avec le safran du gouvernail ( devant les 2 hommes ) où passera l'arbre d'hélice centrale

  

Photo No 3 ( ci-dessus et ci-dessous ) : pièce de la poupe ou passeront les 2 arbres d'hélices lateraux 

 

 

Pose du safran du gouvernail

Pose safran sur la poupe

 Safran du gouvernail posé

Proue en constrction

Proue en construction

 

     Double parroie de la coque 

 

Pont "C" en construction

 

 

Pont superieur en construction

 

     Alors que la finition de la coque de l'Olympic touche à sa fin, celle du Titanic est a peine commencée. Les navires ne pouvaient pas être construit en même temps parce qu'il fallait attendre que toute les pièces soient disponibles. De plus, il était hors de question de faire ralentir le chantier de l'un pour attendre que l'autre atteigne un même degré de finition alors qu'au moins un des deux bateaux pouvaient être mis en service plus rapidement. La White Star attendra que l'Olympic soit lancé pour commencer la construction du 3è bateau, à savoir le Gigantic ( futur Britannic ) dans la cale libérée par l'Olympic après son lancement  qui devait sortir quelques mois après le voyage inaugural du Titanic...

 

La coque de l'Olympic est quasiment finie ( à droite ) alors que la pose des tôles sur la proue a commencé pour le Titanic ( à gauche )

 

Idem que photo précédente - On apperçoit les membrures de proue du Titanic en attente de la pose des tôles ( à gauche )

 

La pose des plaques de tôles sur la proue est presque terminée, la coque sera presque finies dans quelques semaines               

     Pendant ce temps, des ouvriers travaillent sur l'assemblage de la future machinerie : turbine, machine a quadruple expansion, chaudière qui ne seront installées qu'une fois le lancement effectué. En effet, ce qu'on appelle communément le " lancement " est en fait simplement le lancement de la coque terminé mais vide. La mise en place des machines et les finition des quartier intérieurs ne se fait qu'après, tout comme le montage des hélices, des cheminées : ce que l'on appelle " l'armement du navire ". Cela dit la fabrication de ces éléments commence quasiment en même temps que la coque pour être prêt à être monté une fois la coque achevé.

 

3/ Fabrication des accessoires et de l'appareil propulsif :

 

   Voici quelques photographie de la fabrication des éléments qui ne font pas partie de la coque :

 

Rotor de turbine en cours de fabrication ( ci-dessus et ci-dessous )

 

 

Coque superieure de la turbine

 

Coque inferieure de la turbine

  

Villebrequin dans les ateliers ( Le No 433 correspond au Britannic )

  

Chaudières en attente dans les chantiers Harland & Wolff

   

Photo ci-dessus et ci-dessous : les machines alternatives à triple expansion qui feront tourner les hélices latérales

 

 Les machines alternatives en ligne au banc d'essais pour vérification avant installation sur le navire

 

La turbine en cours d'assemblage avec le rotor suspendu prêt à être monté dans sa coque

  

Arbre d'hélices en cours de finition

  

Photo ci-dessus et ci-dessous : Assemblage de la machinerie dans les chantiers Harland & Wolff

 

 

Cheminée finie qui sort des usines

 

 

Une des cheminé est en cours d'assemblage

 

 

Le gouvernail dans l'atelier de fabrication

 

 

Une des nombreuses portes étanches commandée électriquement ou manuellement ( Ici celle du Britannic cf le No 433 )

  

Une ancre de 16 tonnes sur une charrette en route pour les chantiers H & W

     Alors que les ouvriers terminent l'assemblage des machines à vapeur, de la turbine et des divers accessoires comme les hélices, les cheminées ou le gouvernail ( certaines pièces que les chantiers Harland & Wolff ne pourront pas fabriquer seront sous-traité par d'autres sociétés ), la coque se termine doucement alors que celle de son sister-ship, l'Olympic est presque terminé. Ce dernier sera lancé quelques mois avant le Titanic. Voici quelques photographie des cales 2 et 3 avec les deux navires en cours d'avancement avant le jour J du lancement.

 

Vue de la poupe des deux navires. La coque du Titanic à droite est encore en cours d'assemblage alors que l'Olympic à gauche est quasiment terminée

 

La coque de l'Olympic à droite est finie et peinte alors qu'à gauche on termine celle du Titanic

  

La coque du Titanic est enfin finie et peinte. L'olympic à déjà été mis à l'eau

 

 

Les ouvriers quittent les chantiers Harland & Wolff. On apperçoit au fond la cale vide ( a droite ) où se trouvait l'Olympic

     Une fois la coque achevée, il faudra attendre le 31 Mai 1911 - jour où l'Olympic sera livré à la compagnie - pour que le Titanic soit enfin lancé. Mais de nombreux mois de travail seront encore nécessaire aux ouvriers des chantiers Harland & Wolff pour que le navire soit totalement terminé. C'est ce que l'on appelle " l'armement ". Ce n'est qu'une fois cette étape finie et les essais effectués que le navire sera remis officiellement à la White Star Line. Il pourra alors entrer en service commercial sur la ligne transatlantique et entamer son voyage inaugural...

 

   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×